Au cœur d\'une yourte

28/06/2016 - Pays : Mongolie - Imprimer ce message

Nous voilà donc pour le temps qu'on veut dans une famille au milieu de la vallée de l'Orkhon, centre de la Mongolie.
Après les présentations accompagnées d'un verre de "tsè" the au lait ( de yak), on s'installe sur les tapis de la yourte, on tente une connexion avec les enfants dans un premier temps, on sait que c’est plus simple avec eux. On sort nos cadeaux: deux cahiers pour dessiner et des crayons de couleur.
Et tout commence, des dessins par ci par là, avec les mains, les doigts, Coralie regrette de ne pas avoir pris une palette de peinture à l'eau.
On avait acheté un petit bouquin de discussion rapide, avec des photos, on apprend tout de suite les animaux du coin, le temps,  mais pour les prénoms, il sera trop dur de le retenir, on est vraiment désolé.

Ensuite nous avons le droit à une petite ballade improvisé par notre hôte, le grand père.
Coralie ramasse des fleurs, et là il a une idée, nous emmener en haut d'une forêt où de jolies fleurs roses sont perchées. Cependant l'orage arrive, il faut vite redescendre.
La journée est assez tranquille, on a le droit à un bon repas à 5h de l'après midi, les invités sont vraiment très bien servis ici. Mais est ce le dîner déjà?! On ne le saura que plus tard.
On part chercher les yaks, qui sont tous dans la plaine. Il y a un troupeau énorme, mais un des fils de la famille arrive très facilement à les discerner. Lorsqu'on revient il y a déjà plus de monde, dont la sœur de notre hôte qu'on appellera "la mama". On remarque qu'elle cuisine à nouveau, on se propose avec Martina pour aider à la confection des "buzz": petits raviolis farcis à la viande, patates ou légumes. C'est vraiment trop bon.
On sait maintenant que le dîner va arriver même si on est déjà repu!
On est à nouveau servis comme des rois, on n'ose pas en laisser surtout qu'ils connaissent très bien le mot "eat eat!" En résumé allez, mangez... Alors on est sage et on fini nos plats.

On termine la soirée en jouant avec les os de mouton.
Le tapis installé, on nous prépare un bon nid douillet au sol, tous les trois les pieds face à la porte, oui c'est une des règles dans la yourte.

Cette nuit a été particulièrement bruyante suite à un énorme orage. Des grêlons gros comme des bigarots. Des éclairs puis la pluie, sous une yourte autant dire qu'on ne faisait pas les fiers! En plus le toit ouvert, ils ont pu fermer mais juste après que les grêlons aient déjà recouverts la couverture. On arrive tout de même à retrouver le sommeil.

Le lendemain matin, comme tout les matins,  il y a la traite des yaks. Ce matin on essaie, sans grand succès! C'est pas demain qu'on vendra notre "orum", la crème faite avec le lait de yak, ou du yaourt. La journée est ensuite assez tranquille, c'est souvent préparation du "tsè" pour en avoir toute la journée.

Aujourd'hui c'est jour de vote, tout le monde se met sur son 31, et ils nous laissent seuls avec les chèvres et moutons à surveiller! On est au calme en tout cas.
Ils reviennent dans l'après midi et là direct à la cuisine! Elles nous font une montagne de "khushuur" sorte d'empanadas mais frites.

Pendant ce temps là, à travers la porte on remarque que le fils attrape un mouton...on se demande presque pourquoi même si on imagine bien la suite! Quand on ressort de la yourte le ventre bien rempli, deux dames sont entrain de vider les intestins et nous proposent  de participer avec Martina.
On comprend alors que le mouton est pour ce soir, un barbecue mongole se prépare, et de plus en plus de monde arrive: famille, amis, voisins, l'après midi est vraiment jovial sous le soleil.

Ce soir tout le monde reste pour dîner, toujours le rituel de la pierre chaude dans la main et le pot de viande se passe de main en main, tous installés sur un tapis. C'est un moment très convivial on adore le principe.
Ils ont  acheté des bières, mais attention il faut boire assez vite. Il y a un verre pour tout le monde, et même si on ne fini pas, le verre doit repasser dans les mains du serveur afin d’être rerempli.

La soirée est très amusante, Gaetan fait la connaissance d'un monsieur, grâce au livre et photos la communication est plus simple!

Les journées se ressemblent, ils vivent avec le jour sans trop bousculer les minutes, c'est simple de ne pas courir après le temps (même s'ils demandent souvent l'heure)
Il y a fréquemment du monde qui vient, on n'arrive pas à mémoriser qui est de la famille ou des amis. Coralie a offert un bracelet puis 2 puis 3...toutes les filles en voulaient.

Une yourte est vraiment un espace organisé de façon pratique. Le poêle centre de la pièce est l'élément essentiel. Il sert de chauffage, de cuisinière, de chauffe eau: et attention on ne met pas n'importe quoi dans ce feu si précieux.
Tout est cuisiné dans un grand wok qui se place sur le feu du poêle. Il y a une étagère qui permet de ranger les mugs, petits plats, couverts...
Le toit "tonne" est la seule fenêtre sur l'extérieur, qui permet à la lumière d'entrer. Et lorsque ce n'est plus suffisant, la source d'électricité est une batterie, chargée par panneau solaire, a laquelle deux pinces sont reliées à une ampoule.

En général dans une yourte il y a 2 lits, deux ou trois petites armoires pour ranger le linge de maison et leurs vêtements ainsi qu'une partie dédiée aux offrandes, le bouddhisme est présent en Mongolie.
Une partie "salle de bain" aussi, avec un petit évier et un réservoir à eau pour se rincer les mains par exemple, et un miroir avec des produits de beauté comme chez nous sauf que tout est réuni dans 15m2 environ.

Pour les toilettes c'est juste un peu plus loin derrière un paravent en toile toujours ce trou couvert par deux planches en bois. C'est assez sympa d'avoir la vue lorsque vous êtes au toilette!

On a passé un super moment avec eux, on garde de magnifiques souvenirs. Aujourd'hui On comprend mieux la vie nomade en Mongolie, ils déménagent 2 à 3 fois par an, jamais très loin mais tout dépend du vent et du soleil dans la vallée.

Sur le côté culinaire on a été très largement gâté. Tous les jours des plats différents, très souvent accompagnés de viande: c'est la nourriture de base en Mongolie.
Ils préparent pratiquement tout par eux même, aussi bien les nouilles, la pâte pour les buzz, le pain frit... la crème, le lait, le yaourt provient des yaks, la viande des chèvres, moutons ou yaks, autant dire que les courses ce n'est pas souvent.

Note: 5/5 - 2 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Par myriam
Le 05/07/2016 à 11:39:49
un vrai moment de vie et de partage. la tenue traditionnelle vous va bien

Par Isabelle
Le 07/07/2016 à 18:57:59
les images sont magnifiques...MErci....j\'en ai les larmes aux yeux!!:)


Laisser un commentaire