Novossibirsk / tomsk / taïga

05/06/2016 - Pays : Russie - Imprimer ce message

Новосибирск / Томск / тайга

 

Après 3 jours de train nous voilà arrivés à Novossibirsk avec 3h de décalage horaire. Cette ville est sans grand intérêt (même si elle reste La 3eme plus grosse ville russe) mais c'est un stop obligé pour partir à Tomsk, plus au nord et à l'écart du transsibérien.

 

Le lendemain direction la station de bus pour acheter les tickets. Encore une nouvelle aventure mais la caissière était plutôt aidante.

On monte dans ce bus pour 4h30 de route. Le confort est très spartiate et vu l'état des routes on est secoués comme des orangina !! Sur la route on passe quelques villages avec des maisons en bois (qui doit être aussi la particularité de Tomsk). Le chauffeur fait une pause casse croûte qu'on le veuille ou non.

Bref en arrivant à Tomsk, grosse surprise. On se regarde en même temps avec Coralie et on dit : Oulaaaa mais c'est bien une grosse ville ! En effet on s'attendait à arriver dans un village avec des maisons en bois( type chiloé en Amérique du Sud). Résultat c'est une ville de 500 000 habitant. On n'avait pas tout lu !!!!

Une fois arrivés en gare 2eme surprise, on se reprend encore un décalage horaire d'1 heure. Celui ci n'était pas prévu. D'ailleurs sur internet c'est vraiment étrange mais on trouve 2 horaires pour cette ville. Très pratique quand faut prendre un train !

 

Revenons à Tomsk. C'est une grande ville étudiante avec une belle université, une école polytechnique. Elle est très étendue, on ne se rend pas vraiment compte de sa taille. Elle reste toujours plus petite que Moscou ! Cette ville a donc la particularité d'avoir des maisons en bois et surtout des belles dentelles de bois autour des fenêtres et sous les toits. Vous verrez sur les photos.

 

Dans la journée on remarque que encore une fois on est les seuls "voyageurs". À l'auberge, personne ne parle vraiment anglais, tout comme dans le train entre Moscou et Novossibirsk. C'est un peu déroutant parfois. Certains nous relook comme des extra-terrestres, d'autres nous envoi bouler comme de vulgaires étrangers ( ce qui n'est pas faut) mais la plupart sont vraiment gentils et essaient de nous aider quand on leur demande des infos. Ce n'est pas facile, mais avec les gestes, un mot russe/anglais on y arrive. (On tente même l'espagnol parfois car le russe à la longue a un petit air d'espagnol entre le "r" qui est roulé,  la jota et les "yé". )

 

Le lendemain on prend un "elektritchka". Un petit TER, pas très rapide (2h30 pour 75km) qui s'arrête  dans pleins de petits villages, même à des endroits où il y a ... Rien !

C'est la foire a l'empoigne là, les gens se bâteraient pour entrer et surtout etre assis.

Même cet électritchka respect à la minute les horaires: comment se débrouille la sncf à côté?!  Il nous emmène jusqu'à Taïga. Une ville pas très grande où il n'y a rien à faire.Et nous on doit attendre 8h.

 

Encore une fois une perd la notion du temps car arrivés en gare on retrouve l'affichage de l'heure de Moscou ( c'est à dire 4h de moins) heure pour tous les trains russes. On ne sait même pas si on reperdu ou regagner une heure par rapport à Tomsk. Vous suivez ?

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Par mamoune
Le 12/06/2016 à 19:02:23
Ne rien faire, une phrase qui ne pas exister dans votre dictionnaire, alors je vous explique.
Prendre le temps de compter les mouches , les grains de sable, et les fenêtres en bois si joliment sculptées, s\'il y en a bien sur, sinon prendre le soleil et les coups qui vont avec en regardant le ciel, lol. Bonne continuation les vadrouillophiles


Laisser un commentaire